I socialisti riformisti ipnotizzati da ciņ si pensa e si dice di loro nei circoli borghesi al potere
"Les classes dominantes eurent un but déterminé en faisant participer les socialistes: elles les désarmèrent. Elles les chargèrent de toutes les responsabilités sans leur, accorder un pouvoir correspondant. Sembat dut céder la direction des chemins de fer à. un technicien militaire. Cela n'empêche que quand Paris eut froid, c'est Sembat qui en mourut - ministériellement. Jules Guesde, militant socialiste remarquable mais sans aucune préparation gouvernementale - c'est à son honneur! - est passé au ministère, ainsi qu'il l'a dit lui-même, «comme dans un tunnel», sans rien y voir. La responsabilité fut écrasante, les avantages minimes. On a laissé en liberté quelques militants en vue, mais toute la classe ouvrière, toute la République, furent enchainées, y compris le président du Conseil actuel. Le 4 août 1914, le jour du triomphe de l'Union Sacrée la plus absolue fut celui de la proclamation de l'état de siège pour toute la France. Le peuple vota sa confiance 'unanime au pouvoir'. Et le pouvoir répondit à cette confiance en lui enlevant toutes les libertés chèrement conquises. Les procès de tendance actuels ne sont que la concession logique du système inauguré le 4 août. Caillaux et Malvy sont victimes de ce système que le ministre de l'Intérieur maintenant exilé eut le grand tort d'introduire en l'adoucissant de temps en temps. Aujourd'hui, il paye cher ses inconséquences. Les participants socialistes prirent la responsabilité de cet état de choses avec toutes ses conséquences politiques et militaires. Ils acceptèrent la réalité de la responsabilité et l'ombre du pouvoir. Même aujourd'hui, toute la situation du Parti est faussée par l'idée de la participation. Ce sont ceux qui caressent cette idée pour l'avenir qui sont les adversaires les plus résolus et les plus acharnés de la lutte pour la paix et de la réunion la plus rapide possible de l'Internationale. Ils sont hypnotisés par ce qu'on pense et par ce qu'on dit d'eux dans les milieux bourgeois dispensateurs du pouvoir. Ils sont plus solidaires avec les classes dominantes de leur pays qu'avec la classe ouvrière des autres pays. La participation est fatalement nationaliste. Le Parti socialiste en décidant le retour décisif à l'Internationale, condamnera pas cela même la participation. On ne sert pas deux maîtres à la fois: la bourgeoisie nationaliste et la classe ouvrière internationaliste" (pag 13-14). LEGGERE in: Charles Rappoport, 'La crise socialiste et sa solution', 'Les problemes du socialisme', Paris, 1918] [Versione digitale su richiesta] [ISC Newsletter N° 76] ISCNS76DIGIT